Milène Duhameau

12.10 ➜ 16.10 2020

Après avoir découvert la danse hip-hop en autodidacte en 1999, Milène Duhameau participe à de nombreux stages et ateliers chorégraphiques (Lamine Diouf, Claise M’Passi, Aurélien Kairo, Stéphanie Nataf et José Bertogal, Olé Khamchanla….) et co-fonde en 2002 la cie Out of Style. Elle devient chorégraphe et interprète des pièces Out of Time (2002), Entre Rêve et Réalité (2003), Adéquation (2004).

Elle se frotte ensuite à différents univers : interprète pour la compagnie Le Pied sur la Tête, elle rejoint la Cie Choréam / Stéphanie Nataf comme interprète pour la création Cyprès, création afro-contemporaine-hip hop. En 2006, elle collabore à la création du Garçon aux Sabots, théâtre, danse hip-hop, théâtre d’ombres et marionnettes (plus de 120 représentations) de la Cie Contre Ciel. Lionel Hoche l’engage comme danseuse pour la création Friktion, réalisée dans le cadre de Suresnes Cité Danse Variations. Elle effectue une reprise de rôle en 2007 pour Dimanche et Jours Fériés pour le collectif de danse contemporaine Dynamo. En 2009/2010, elle est danseuse interprète pour la pièce Tragédie ! de la compagnie de théâtre contemporain Deuxième Groupe d’Intervention. En 2010, elle danse pour la Cie Massala (danse hip-hop) dans Déviation et A Condition. Elle collabore avec Rachel Dufour, comédienne et metteur en scène des Guêpes Rouges. Elle est interprète en 2016 pour la création RESISTANCE de Cie Stylistik / Abdou N’Gom.

Depuis 2007, Milène a créé plusieurs spectacles au sein de la cie Daruma, alternant formes pour le plateau et pour les espaces publics et non dédiés : Sous haute sécurité (2007), Souffle en silence (2010), Ici et là (2012), Fueros (2014), Hip hop(s) or not ? (2015), [1/10 sec.] (2017) et No Man’s land (2018).

En octobre, Milène Duhameau vient au Pacifique travailler sur sa création D.U.O.

Ce D.U.O. sera une immersion dans la relation à deux et ses multiples visages. Il interrogera la notion de confiance et jouera avec ses limites.

Milène Duhameau et Camille  Henner se connaissent et dansent ensemble depuis plusieurs années. Un laboratoire mené cette année leur a permis de prendre le temps d’explorer sous un nouveau jour des matières et gestuelles connues, de les déshabiller pour en redécouvrir l’essence, de retourner à la simplicité du geste, de partir de l’ordinaire pour en ré-envisager les multiples sens. Dans le même temps, cela a créé l’opportunité de se lancer et relever de nouveaux défis. Des défis de légèreté, des défis de lenteur, des défis d’endurance : tout simplement l’envie de faire autrement.

Ainsi, ce nouveau format questionnera les schémas sociétaux que l’on peut avoir sur une relation à deux, qu’elle soit amicale, amoureuse, fraternelle, et se joue de nos idées préconçues.

Il s’agit d’approfondir et de porter à la scène le rapport à l’autre et à son corps, pour deux danseuses qui se connaissent bien, qui ont l’habitude de danser ensemble et dont la complicité se ressent au plateau : explorer le champ des possibles de l’altérité corporelle. Explorer l’espace intime en l’extirpant d’un cadre habituellement trop feutré et volontairement connoté.

Ce sera une nouvelle manière d’envisager le travail du contact et des portés, plus proche des techniques circassiennes qui demandent une concentration très différente et ne laissant pas de place à autre chose qu’à la conscience de l’instant présent, de la gestion du danger, de la précision du geste et de l’attention à l’autre…

En savoir plus : ciedaruma.com

Crédit photo : Fanny Reuillard
Partager