Chargement Rendez-Vous

Tous les Rendez-Vous

  • Cet rendez-vous est passé

Ce qu’il reste à faire et là où nous en sommes

Jeanne Brouaye

mer 9 février • 19 h 3020 h 00


8€ à 15€
  • Un solo de Jeanne Brouaye tiré du diptyque J’épuiserai le blanc

    Dans le cadre des Escapades Dansées

    Des tasseaux de bois de part et d’autre du plateau, une liste de mots diffusée et un micro pour la voix chantée. Voici les outils dont Jeanne Brouaye s’entoure pour donner corps à un paysage- maison, une sorte d’abri où l’imaginaire se déploie. À partir de gestes d’usage – assembler, hisser, nouer – elle compose un monde fait de presque rien, un terrain de jeu en somme, où se tente un rituel mémoriel et le chemin d’un avenir autre.

    Photo de Jeanne Brouaye en pleine représentation de sa pièce "Ce qu'il nous reste à faire et là où nous en sommes"
    Buste d'une danseuse en mouvement tenant un long bâton de bois d'une main et portant un masque ressemblant à un visage de lionceau simplifié
    Jeanne Brouaye contemplant une construction de tasseaux de bois et de ficelles sur une scène de spectacle
    Jeanne Brouaye ce qu'il nous reste
    Ce qu'il reste à faire - Jeanne Brouaye
    Ce qu'il reste à faire - Jeanne Brouaye
    previous arrow
    next arrow

    Jeanne Brouaye

    Le travail de Jeanne Brouaye se situe à la croisée des sciences humaines, de la danse, du théâtre, de la musique et des arts plastiques. Soucieuse de réagir de façon sensible à nos actualités problématiques et bien souvent désastreuses, elle fait de l’espace scénique un lieu de reconstruction. Elle prend comme sujet d’étude l’habitat moderne et questionne les modes de vie qui en découlent et leur l’impact sur la psyché contemporaine. Elle travaille avec du bois, de la laine, du prêt-à-porter, toutes sortes d’objets de l’industrie capitaliste qu’elle collecte jour après jour. Elle emprunte au champ de l’architecture le geste d’inventer un espace et se relie dans sa pratique aux constructions vernaculaires qui ont été réalisés de part et d’autre dans le monde. Inspirée par ces démarches, la chorégraphe convertit les usages en une forme poétique. Elle conjugue l’acte d’observer ce qui nous entoure et le sentiment intérieur pour faire surgir des territoires inconnus.

    Durant le mois de février Jeanne Brouaye fait escale au Pacifique pour une résidence immersion. Immergez-vous dans son univers !

    Photos de Jeanne Brouaye

    Logo de Grenoble Capitale verte européenne

    Photo de Jeanne Brouaye en pleine représentation de sa pièce "Ce qu'il nous reste à faire et là où nous en sommes"

    Compagnie

    Jeanne Brouaye

    Autres

    Infos pratiques :
    Tarif au choix : 8€ (petit budget) - 12€ (standard) - 15€ (soutien) • Réservation obligatoire • Port du masque et Pass Sanitaire obligatoire à partir de 12 ans.
    Distribution :
    Conception : Jeanne Brouaye • Interprétation : Jeanne Brouaye • Création sonore : Jeanne Brouaye en complicité avec David Guerra • Sonorisation : David Guerra • Création lumière : Alice Panziera • Costume : Marjorie Potiron
    Production :
    Production & Accompagnement artistique : Boom’Structur – Pôle chorégraphique (Clermont-Ferrand) • Partenaires pour la recherche : Boom’Structur – Pôle chorégraphique, La Briqueterie CDCN Val-de-Marne, Le Pacifique CDCN Auvergne-Rhône-Alpes, Le Vivat scène conventionnée d’intérêt national art et création, Le Théâtre de Vanves scène conventionnée d’intérêt national art et création pour la danse et les écritures contemporaines à travers les arts, La Bellone, Charleroi Danse, Espace des Arts scène nationale, Lescaut – Collectif d’architecture/Bruxelles • Avec l’aide de : la DRAC Auvergne–Rhône-Alpes pour la recherche et l’aide au projet • Coproduction : Charleroi Danse, Centre Wallonie-Bruxelles, Les Tréteaux de France – CDN

    Salle

    Studio Nord — Le Pacifique
    30 Chemin des Alpins
    Grenoble, 38100 France
    + Google Map
    Téléphone :
    04 76 46 33 88

    Tous les Rendez-Vous

    Découvrir les événements passés de la saison 2020 – 2021 en cliquant ici.